All products

La Clef, cinéma occupé — Vivien Le Jeune Durhin & Antonin Faurel

28.00 - 35.00

Prévente ! Disponible mi juin 2021

------------

Un regard sur 19 mois d’occupation du dernier cinéma associatif et indépendant parisien

Paris, 20 septembre 2019, plusieurs collectifs et indépendants — cinéphiles, cinéastes, professionnel·le·s et artistes issu·e·s des squats culturels, étudiant·e·s, riverain·ne·s — se réunissent au sein de l’association Home Cinéma et décident d’occuper illégalement le cinéma La Clef de manière citoyenne et désintéressée.

L'édition propose une lecture de cette aventure par deux graphistes auteurs dont le parcours est lié à l'occupation de La Clef. Un livre-objet singulier de grandes dimensions qui propose un voyage immersif au cœur d’une expérience collective et du combat pour la survie du dernier cinéma associatif parisien. Combat dont l’issue demeure encore incertaine alors que la date fatidique de l’expulsion est annoncée pour le 3 juin prochain.

------------

Carte blanche à deux graphistes auteurs :
Vivien Le Jeune Durhin et Antonin Faurel.

• ​Vivien, ​designer graphique, artiste et sérigraphe, actif dans le monde des squats culturels et artistiques,
• Antonin, designer graphique et co-fondateur de Mojito Bay, projet collectif de programmation en art contemporain,
• Avec la participation active et la contribution de l’association Home Cinéma / La Clef Revival,
• Portraits photographiques : Hugo Denis-Queinec,
• État des lieux photographiques : Nathalie Bihan & Vivien Le Jeune Durhin
• Texte : Inès Sarah Maalèj.

------------

Nous avons apporté le plus grand soin à sa conception éditoriale, la méthode d’impression, ses différents papiers et son façonnage.

• 164 pages,
• dimensions 22 x 28 cm,
• couverture rigide entoilée et sérigraphiée,
• dos carré cousu collé,
• impression offset quadri + Pantone neutral black et argent 877

------------

L’histoire de l'occupation du cinéma La Clef

19 mois d’occupation, 8000 adhérents, 100 bénévoles, 20000 entrées, plus de 300 séances, 100 cinéastes et invité.é.s

Pré-commande / Livraison mi-juin 2021

Le cinéma La Clef est un cinéma historique, situé au cœur de Paris et né dans les années 70. Pendant presque 50 ans, le cinéma attire par sa programmation diversifiée, ses tarifs bas, ses débats avec des réalisateurs, l’accueil de festivals. La salle est ouverte par un entrepreneur passionné de cinéma puis, au début des années 80, en faillite, il est revendu au Comité d’entreprise de la Caisse d’épargne Île-de-France qui garde 2 salles sur 3 et transforme le reste du bâtiment en centre culturel pour ses salariés. En 2018, le cinéma ferme, le propriétaire des lieux cherchant à le revendre. Malgré deux tentatives de rachat de la part de l’ancien directeur du cinéma puis des anciens salariés, le cinéma reste fermé. Les salarié·e·s se mobilisent au sein du collectif à La Clef pour sauver ce lieu emblématique par son histoire, par la diversité et la rareté de sa programmation et, surtout, par son fonctionnement associatif (devenu unique dans la capitale !). Les négociations avec le propriétaire n’aboutissent pas et, progressivement, les projecteurs se détournent de cette petite salle du Quartier latin.

Le 20 septembre 2019, plusieurs collectifs et indépendants – des cinéphiles, cinéastes, professionnel·le·s et artistes issu·e·s des squats culturels, des étudiant·e·s, des riverain·ne·s – se réunissent au sein de l’association à but non lucratif Home Cinéma et décident d'occuper illégalement le Cinéma La Clef, de manière citoyenne et désintéressée. Le lieu devient un espace commun auto géré d’émancipation artistique et sociale. Les occupant·e·s s’engagent à quitter les lieux une fois assuré·e·s que La Clef restera un cinéma indépendant et, avant tout, associatif.

Dès le lendemain du premier jour d’occupation, un film différent est proposé tous les soirs et à prix libre. Sans aucune hiérarchisation de genre, de durée, de moyens de production. Les films sont systématiquement montrés avec l’accord de leurs ayant-droits grâce à une solidarité inédite et majoritaire. La programmation se décide lors d’une réunion mensuelle de tous les programmateurs. Outre des films de répertoire, une importance majeure est accordée à la programmation d’œuvres rares et transgressives présentées par leurs auteurs, débouchant sur des rencontres et discussions avec le public.

En parallèle, le propriétaire du bâtiment attaque en justice les occupant·e·s. En décembre, le délibéré fait état d’une expulsion imminente du collectif. Grâce aux soutiens de son public, toujours plus conséquent et diversifié, d’une centaine de bénévoles, d’une partie de la presse, de professionnel·le·s, de politiques, Home Cinéma décide de faire appel. Les projections, au rythme métronomique d’un film par soir, se poursuivent. Pendant le premier confinement, un cycle de programmation hebdomadaire en plein air illumine la façade du cinéma, provoquant une couverture médiatique internationale. À mesure que la crise sanitaire et les décisions gouvernementales fragilisent le monde de la culture, en France et ailleurs, la lutte qui anime La Clef Revival devient un symbole de résistance qui dépasse frontières et enjeux locaux.

À quelques semaines de la parution de cet ouvrage, les membres d’Home Cinéma occupent toujours les murs de La Clef, bien décidé·e·s à défendre, coûte que coûte, l’accès à la fabrication et à la découverte d’un cinéma libre, engagé, éclectique, vecteur de rencontres et de voyages, de politisation et d’émotions.

Pour en savoir + :

https://laclefrevival.com
https://www.facebook.com/laclefrevival
https://www.instagram.com/laclefrevival/

  • Image of La Clef, cinéma occupé — Vivien Le Jeune Durhin & Antonin Faurel
  • Image of La Clef, cinéma occupé — Vivien Le Jeune Durhin & Antonin Faurel
  • Image of La Clef, cinéma occupé — Vivien Le Jeune Durhin & Antonin Faurel
  • Image of La Clef, cinéma occupé — Vivien Le Jeune Durhin & Antonin Faurel
  • Image of La Clef, cinéma occupé — Vivien Le Jeune Durhin & Antonin Faurel